Le Père et Moi, Nous sommes Un.

Le Psaume 99 proposé par la liturgie de ce jour nous invite à comprendre et à accueillir la transcendance de Dieu, la grandeur de Dieu. Il nous aide à nous poser en vérité des questions fondamentales : « Qui suis-je ? », « Qui m’a créé ? », « Pourquoi ai-je été créé ? », « Qu’est-ce que je fais avec la nature, moi qui dois acclamer l’Eternel, toute la terre ? ». Cette terre entière qui est invitée à servir l’Eternel avec joie.

Cette terre, cette nature qui m’aide à vivre, c’est elle qui me nourrit mais je dois la travailler parce que c’est avec elle que j’ai le premier contact dès la petite enfance. En effet, l’enfant connaît le lait, le pain, c’est la nature qui est ainsi son premier compagnon. Puis vient le temps où on lui parle du Créateur, quand il aura acquis réflexion, discernement, jugement, capacité à comprendre afin de reconnaître que l’Eternel est Dieu. Par leur présence, par leur vie, les fils d’Israël témoignent donc de la splendeur de Dieu, ce Dieu qui les a choisis pour être le « troupeau » dont il a pris soin. C’est pourquoi nous sommes appelés à faire l’expérience de la bonté de Dieu en pratiquant ses commandements, en mettant en pratique la Parole de Dieu.

Mes brebis écoutent ma voix; moi je les connais et elles me suivent. Je leur donne la vie éternelle: jamais elles ne périront et personne ne les arrachera de ma main

Mes brebis écoutent ma voix

L’apocalypse de St Jean nous invite à siéger devant le trône de Dieu pour le servir jour et nuit dans son temple. Or, dit le texte, Celui qui siège établira sa demeure chez tous ses serviteurs, c’est-à-dire en chacun de nous. Pouvons-nous être attentifs à goûter les délices de sa présence, de sa communion selon la promesse déjà annoncée (cf Lv 26,11 ou Ez 37,27) ?

L’Evangile de St Jean commence par cette déclaration de Jésus : « Mes brebis écoutent ma voix… » Ce verbe « écouter » qui transparaît dans toute la Bible inaugure la prière juive chaque matin : « Ecoute Israël, le Seigneur est notre Dieu, le Seigneur est UN ». Elle invite à aimer Dieu que Jésus a formulé dans les deux commandements qu’il nous donne : « Tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton cœur, de toute ton âme et de tout ton esprit » et « Tu aimeras ton prochain comme toi-même », … commandements que Jésus nous demande de mettre en pratique.

C’est une véritable profession de foi dont nous avons la charge de transmettre. Cependant, ECOUTER, demande une grande attention avec le désir de se mettre en marche, sans attendre, avec ce que l’on est, demande également de croire que Dieu est là, enraciné profondément en soi. ECOUTER en hébreu a les mêmes racines hébraïques que OBEIR, COMPRENDRE et EXAUCER. Notre écoute ne doit pas être distraite, elle exige une présence et une obéissance aux ordres de Dieu qui sont repris dans les Evangiles : « repentez-vous et croyez à l’Evangile – « Suis-moi » - « Ecoutez ! Voici que le semeur est sorti pour semer » - « Prenez garde à ce que vous entendez » - « Prenez garde qu’on ne vous abuse » - « Soyez sur vos gardes" – « Veillez » - « Ne craignez point ; allez annoncer… », etc… sans compter les 10 Paroles ou 10 commandements reçus par Moïse au mont Sinaï.

Obéir à ces commandements nous procurera la vie éternelle et personne ne nous arrachera de la main du Père dit St Jean… parce que le Père et moi, nous sommes UN.

Alain Couturier, diacre

4ème semaine de Pâques-Année C

Le Père et Moi, Nous sommes Un.

Quelle belle unité divine, le Père et le Fils sont UN, il s’agit de leur identité. Ils sont UN. Comment nous-même pouvons-nous faire l’unité en nous, l’unité de notre cœur profond, de notre psyché (émotions, affectivité, intelligence, volonté) et de notre corps ?

Unité nécessaire pour aller vers notre fécondité… car l’unité divine se reflète à travers la merveilleuse création de l’homme.

L'unité divine

Alain Couturier, diacre

21 mai 2022

Mis en ligne le :