La parabole du Fils prodigue: conjuguer Liberté, Ecoute, et Amour

Scrutons le texte de Josué qui annonce la fin du trajet du peuple à travers le désert et l’entrée en Terre Promise. Josué dont le nom signifie : « Dieu va t’aider avec toute la réflexion qu’il te donne » a appris de Moïse, fin connaisseur du désert et des lieux, qu’il est nécessaire de réfléchir avant d’agir, d’étudier le terrain et de connaître les obstacles notamment humains.

Si bien que Josué qui a été conseillé par Moïse décide, en bon stratège, de faire un détour par le sud de la mer Morte afin d’éviter les villes du bord de la mer Méditerranée occupées par les Cananéens qui sont cependant inquiets et découragés « parce que Dieu avait asséché les eaux du Jourdain devant les Israélites jusqu’à ce qu’ils soient passés » (Jos 5,1).

Il y aura de la joie au ciel pour un seul pécheur qui se repent.

La seule libération qui rend heureux, c'est la libération de l'idolâtrie...

Dieu vient ainsi en aide à Josué et au peuple et enlève le déshonneur de l’Egypte, c’est-à-dire l’humiliation vécue par le peuple en Egypte. Josué a donc traversé le Jourdain, après avoir envoyé des espions pour reconnaître les lieux, et organise le premier campement des Israélites en Terre de Canaan et célèbre la Pâque dans cette plaine de Jéricho. Si le peuple a déjà célébré la première Pâque au départ de l’Egypte considérée comme une libération physique et sociale, cette nouvelle Pâque, vécue après 40 ans d’une vie physique rude dans le désert, va permettre au peuple, qui a reçu les Lois de Dieu au Sinaï, de faire un grand passage vers une autre façon de vivre, véritable libération spirituelle dans tous les actes de la vie, face à l’idolâtrie. Désormais, le mode de vie change. Il n’y a plus de manne, le gratuit, c’est fini. A chacun de faire son auto-critique. Il faut se mettre au travail, cultiver, étudier pour faire fructifier la terre de Canaan.

A travers la parabole de St Luc, nous suivrons le trajet de maturité et de croissance des deux fils, un cadet et un aîné. Le plus jeune est dans l’illusion « de faire ce que je veux et d’être ce que je veux » sans me préoccuper de l’autre. Que dit ce jeune ? « Père donne-moi » C’est un impératif, obéis-moi et donne-moi ma part de bien. Le jeune renie ses origines et part pour un pays lointain. Il pense que la vraie liberté est l’absence de contraintes et se veut par lui-même à l’origine de sa vie. Il dissipa son bien dans une vie de désordre. Il se suffit à lui-même. Rien n’existe en dehors de lui. Mais le jeune découvre que l’argent a une fin. Il entre dans la passivité et s’en remet au gardien des porcs. Il a perdu l’estime de soi. « Alors il rentra en lui-même ». Acculé au manque, blessé dans son auto-suffisance, il se met à l’écoute de lui-même, à l’écoute de l’Esprit en lui. Vient alors la rencontre avec son père où il est prêt à prendre sa part d’homme actif.

L’aîné est au travail, il est un bon fils fidèle, mais n’a jamais demandé un chevreau pour festoyer avec ses amis. Certes il ne transgresse pas mais il s’empêche de vivre. Il cherche à plaire pour mériter l’amour et à donner des preuves qu’il est meilleur que son frère. La vie est en suspens, pas de vagues, pas de risques, mais pas de fêtes. Puis c’est l’explosion quand il apprend qu’on fait la fête pour le retour de son frère.

Alain Couturier, Diacre

4ème Dimanche de Carême

La parabole du Fils prodigue: conjuguer Liberté, Ecoute, et Amour



Il faut que son père quitte le banquet pour le supplier d’entrer. « Ton frère est arrivé » dit le père, mais l’aîné lui rétorque : « Quand ton fils que voilà » L’aîné s’exclut de la famille et dévoile sa jalousie et sa violence pour s’accaparer l’amour du père. Il faut la tendresse du père pour comprendre peut-être la blessure douloureuse dans l’enfance quand un petit frère ravi la place du fils unique. Le père entre dans la compassion : « Tout ce qui est à moi est à toi ». Un enfant ne chasse pas l’autre : « Tu es toujours avec moi ». Le père invite l’aîné à se mettre à l’écoute de son intérieur.

La compassion du Père

Alain Couturier, Diacre

26 mars 2022

Mis en ligne le :