La déflagration d'Amour du Jeudi Saint réinitialise et renouvelle.

Une explosion provoque une onde de choc qui peut se propager indéfiniment. Je ne suis pas un grand scientifique, mais j’ai cru comprendre que le big bang (concept proposé initialement par un chanoine belge) peut être perçu jusqu’aujourd’hui du fait de son rayonnement.

Notre big bang à nous, c’est le dernier repas de Jésus, la déflagration de l’amour que rien ne pourra arrêter. Depuis ce soir-là, Dieu fait toutes choses nouvelles : il réinitialise le cosmos, il renouvelle la condition humaine, il recompose notre monde !

Seigneur, accordez-moi la foi. La foi qui dépouille monde de son masque
et montre Dieu en toute chose.

Le vin nouveau, l'alliance nouvelle, le commandement nouveau...

Cette dilatation de gloire se manifeste par trois nouveautés qui en fait constituent l’unique nouveauté de l’amour crucifié et ressuscité ! Chez Marc et Matthieu, il est question d’un vin nouveau, le vin qui vient de l’avenir, tiré des vignes du Royaume de Dieu, le vin qui vient du cœur ouvert de Jésus-Christ, cœur désormais en libre service depuis que Thomas a exigé d’y glisser sa main.

Chez Luc, il s’agit d’alliance nouvelle car l’Epoux embrasse tous les peuples comme s’ils ne formaient qu’une seule bien-aimée, et car chacun est aimé comme s’il n’y avait que lui au monde.

Chez Jean, Jésus parle donc d’un commandement nouveau. Il est nouveau parce qu’il s’agit d’aimer comme Jésus nous a aimés, c’est-à-dire jusqu’à l’extrême ! Il est nouveau parce que désormais l’amour qui s’abaisse ne fait qu’un avec la gloire qui s’élève.
Ce serait une erreur d’opposer le nouveau à l’ancien.

Le nouveau ne s’oppose pas à l’ancien, mais à la routine, à l’habitude, à ce qui était premier, à ce qui faisait nos priorités. Le nouveau bouscule tout, comme un nouveau-né dans une famille oblige chaque membre à retrouver une place, comme un nouveau venu dans une paroisse permet à chacun de se renouveler ! Le nouveau vient en fait révéler le plus originel, le plus profond, ce qui était dans le cœur de Dieu avant la fondation du monde, cet amour créateur et créatif.

Depuis ce soir-là, le commandement nouveau ne cesse de renouveler l’univers. Les Actes des Apôtres vont attester d’une nouvelle façon de concevoir le temps et l’espace. Paul va repenser toutes les idées sur Dieu, sur le cosmos et sur l’humanité à frais nouveaux, à partir de la mort et de la résurrection du Christ. L’Apocalypse va renouveler toutes les images de l’Ancien Testament. Et l’Eglise ne va cesser d’innover dans le domaine de la charité (la trêve de Dieu, la justice, les écoles, les hôpitaux, les orphelinats…). Tous les saints furent d’immenses innovateurs !

Père Laurent Thibord

5ème Semaine de Pâques

La déflagration d'Amour du Jeudi Saint réinitialise et renouvelle.

Nous nous réjouissons de la canonisation de Charles de Foucauld. Il a inauguré une façon entièrement neuve d’évangéliser, par la fraternité et par l’Eucharistie. Entrons dans sa prière :

Seigneur, accordez-moi la foi.
La foi qui dépouille monde de son masque
et montre Dieu en toute chose.
La foi qui fait voir tout sous un autre jour
qui montre la grandeur de Dieu
et me fait découvrir ma petitesse d’homme.
La foi qui montre le Christ là où l'œil ne voit qu'un pauvre.
La foi qui montre le Sauveur là où le goût ne sent qu'un peu de pain.
Seigneur, accordez-moi cette foi
qui ne craint ni les dangers, ni la douleur, ni la mort,
qui sait marcher dans la vie avec calme, paix et joie profonde.

Charles de Foucauld est canonisé!

Père Laurent Thibord

21 mai 2022

Mis en ligne le :