Homme, Femme, viens trouver la Vérité de ta vie!

Le texte de la Genèse pose question. L’Eternel-Dieu dit : « Il n’est pas bon que l’homme soit solitaire ; je lui ferai une aide à ses côtés ». Or, l’homme est invité à nommer les animaux des champs et les oiseaux du ciel mais n’a toujours pas d’aide qui lui convienne. Il faut que Dieu se risque à édifier en femme la côte qu’il avait prise à l’homme pour la lui mener. Or l’homme qui n’avait pas encore parlé trouve l’usage de la parole en voyant la femme : « voilà la chair de ma chair » ! Quelle leçon tirer de tout ceci ?

Dans la sagesse de la réflexion on croit que l’homme peut nommer bétail et oiseaux, mais en réalité il ne connaît pas leur comportement parce que son intelligence est limitée, il lui faut un contre-poids, une aide-contre, un conseiller en la personne de la femme.

Ensuite, l’homme doit quitter son père et sa mère pour prendre, à son tour, le risque de la vie avec sa femme.

Einstein disait :
« Je ne sais rien, il y a encore beaucoup à découvrir ! »

Nous sommes invités à étudier...

En vérité, nous sommes une façade, on ne connaît rien du monde. Le constat de cette carence de connaissance nous entraîne à comprendre, à chercher dans tous les domaines et à demeurer humble et simple, c’est une invite à étudier, à travailler et à ne pas baisser les bras. Einstein disait : « je ne sais rien, il y a encore beaucoup à découvrir ! »

La logique, par exemple : « je suis limité » n’a pas de loi et inversement, la loi n’a pas de logique, à nous de trouver la vérité. L’aide-contre de l’homme en la personne de la femme permet à l’homme d’accroître sa logique, de cultiver son intelligence, d’avoir un comportement plus humain. La femme gère pour expliquer ce que l’homme ne comprend pas, elle est éveilleuse de vie, source de fécondité et de prospérité du genre humain. Par ailleurs, il est dit que l’homme « doit s’attacher à sa femme », c’est-à-dire que leur union est réelle dès qu’ils se regardent face à face, et que naît dans cette union : l’amour.

L’Evangile de ce jour met en scène les pharisiens et Jésus. Ceux-ci cherchent à mettre Jésus à l’épreuve en lui posant une question « Est-il permis à un mari de renvoyer sa femme ? » à laquelle Jésus ne répond pas afin de les entraîner à réfléchir plus profondément. « Au commencement de la création, Dieu les fit homme et femme. » Et le mot « commencement » dans la Bible veut dire le projet originel que Dieu a désiré créer à un moment dépendant uniquement de sa libre volonté.

Alain Couturier, Diacre

27ème semaine du temps ordinaire - Année B

Homme, Femme, viens trouver la Vérité de ta vie!

Dans la 1ère lecture de ce jour, il est dit que « l'homme quittera son père et sa mère, il s'attachera à sa femme, et tous deux ne feront plus qu'un. ». N'oublions pas que le livre de la Genèse ici ne parle pas d'un homme particulier ou d'une femme particulière ; il parle de l'humanité en général dans laquelle hommes et femmes sont indissociables.

Jésus continue : « Ce que Dieu a uni, que l'homme ne le sépare pas », c'est-à-dire « Ce que Dieu a conçu dans l'unité, que l'homme ne le sépare pas ». Voilà quelle est notre responsabilité. Croyons donc que nous sommes habités d’une Force de vie, d’une Energie de vie que Dieu met en chacun(e) de nous qui nous permettent de nous écouter, d’échanger, d’avancer malgré les embûches et de pardonner en tenant compte de nos limites et de notre vécu plus ou moins blessé et parfois blessé depuis la toute petite enfance.

N’ayons pas peur alors d’aller à la rencontre de ce petit, de le consoler, de l’aimer comme Jésus nous y invite lui, qui dans l’Evangile de ce jour, accueille ce petit, l’embrasse et le béni. Bonne découverte à chacun….

Homme et Femme: Dieu est porteur de notre Unité

Alain Couturier, Diacre

2 oct. 2021

Mis en ligne le :