Dimanche de la Sainte Trinité

Nous nous concentrons sur l'acquisition de connaissances. Il s'agit d'accumuler une grande quantité d'informations sur le monde qui nous entoure. Les plus belles années et les plus créatives de l'homme du XXIe siècle passent dans la poursuite de la connaissance. Même un petit enfant se précipite à l'école
portant un sac de manuels plus lourd que lui pour acquérir des connaissances. Ces années d'études ne sont rien de plus qu'une ruée pour apprendre autant de matière que possible. Par exemple il leur faut connaître la plus grande profondeur de l'océan et le plus haut sommet du monde, quelle est la distance de
l'équateur et combien pèse le soleil, combien une mésange mange par jour et à quelle distance un aigle peut voir un lièvre ... nécessairement - avec leurs courtes biographies. L'homme du XXIe siècle est un ordinateur vivant complet d’informations accumulées, c'est une encyclopédie ambulante. La quantité
de connaissances que vous avez, détermine sa valeur.

Bénit le Seigneur, mon âme, ô Dieu mon Seigneur, tu es si grand

L'acquisition de connaissances encyclopédiques n'est pas le chemin vers la sagesse

Cependant, l'acquisition de connaissances encyclopédiques n'est pas le chemin vers la sagesse. Dans tous les cas, la sagesse ne se limite jamais à un ensemble de grandes quantités de données. Elle réside dans la capacité de percevoir et d'admirer le monde qui nous entoure. Cependant, elle ne souligne pas les nouvelles, mais les secrets. Admirer la réalité environnante doit impliquer l’Homme dans sa globalité, cela doit conduire à expérimenter le mystère de la beauté, de l'horreur, de la délicatesse, de la puissance, du
silence et de la peur. La sagesse est centrée sur la réception des diverses nuances comme du mystère
de la nuit et de la lumière du jour, le charme contenu dans un sourire et le goût d'une larme qui coule sur une joue. Ce n'est pas une tonne d'informations, mais la capacité d'observer et d'admirer le monde qui nous entoure qui détermine la grandeur d'un homme. Car ce n’est pas non plus celui qui comprend le monde et la vie humaine, qui connaît de nombreux détails", mais celui qui peut observer et percevoir l'ensemble, qui peut voir les mystères existant dans le monde. Du point de vue de la vie religieuse, la capacité d'observer et d'admirer les mystères du monde est extrêmement importante, car elle permet de prier et d'adorer. Dieu est la réalité la plus belle et la plus mystérieuse qui existe. Toute beauté découle de
Lui comme de sa source. D'autre part, la beauté perçue a cette caractéristique qu'elle peut charmer, captiver et attirer les gens dans son monde avec son mystère. Le cœur d’une autre personne peut être influencé par cette beauté et ce mystère. Ils peuvent peut-être être accueillis dans votre propre cœur. Vous pouvez tomber amoureux de la richesse mystérieuse du cœur d'une autre personne. Et si quelqu'un est capable de voir et de s'arrêter, non seulement face à la beauté du lever ou du coucher du soleil, le chant de l'alouette, l'agilité d'un écureuil, et qu’il peut aussi être capable de voir et de s’arrêter sur le mystère du cœur humain, il peut ainsi voir et admirer la beauté mystérieuse de Dieu Lui-même. Toute la beauté des créatures n'est que le reflet de la seule et unique Beauté qui est, Dieu.

Père Wieslaw Gronowicz

11ème dimanche du temps ordinaire - Année C

Dimanche de la Sainte Trinité

Une personne qui est capable de voir cela passe sa vie en chantant un hymne de louange. Son
bonheur et sa joie coulent du cœur comme d'une source abondante. Il n'est pas nécessaire de vous
forcer à prier la louange. Elle rayonne de l’homme qui peut apercevoir et admirer la Grandeur, la Beauté, la Puissance, la Sagesse, la Sainteté du Mystère de Dieu. Nous vivons dans un monde en quête constante de
connaissances. Il n'y a que peu de temps pour une rencontre tranquille ni avec la beauté ni avec le mystère du monde qui nous entoure, ni avec la beauté ni avec le mystère des battements du cœur des hommes qui nous entoure, ni avec la Beauté et le Mystère de leur Créateur. C’est pourquoi, de nos jours, il est rare de rencontrer des personnes qui respirent cette prière de louange, et c'est le souffle le plus heureux qui puisse remplir un cœur humain. Lui aussi doit être le souffle d'éternité qui glorifie le Mystère du Père, du Fils et du Saint-Esprit. "Bénit le Seigneur, mon âme, ô Dieu mon Seigneur, tu es si grand" (Ps 103-1).

Un hymne de louange

Père Wieslaw Gronowicz

10 juin 2022

Mis en ligne le :