« Qui n’est pas contre nous, est pour nous ! »

• Comme elles paraissent sévères, et quelque peu radicales, toutes ces paroles du Seigneur que nous rapporte ce passage d’Evangile de Marc ! Si nous avons été attentifs, nous aurions découvert qu’elles se distribuent, en fait, en deux parties : d’une part, elles nous font part d’une petite anecdote au sujet d’un exorciste, concernant un étranger au groupe des disciples ; puis, elle nous donne des éléments d’une instruction de Jésus où les sentences se suivent, selon la technique des mots crochets.

Une parole, un enseignement qu’il nous faut donc prendre le temps d’accueillir en nous ; On ne dira jamais assez combien, tout ce que Jésus enseigne est important pour notre vie de chrétien car elle nous éclaire pour mieux vivre en enfant de Dieu, et nous aide à changer le mal qui empoisonne nos cœurs pour dire un oui à la vie avec Dieu.

Annoncer l’Evangile est pour les chrétiens une ardente obligation, mais n’est pas leur propriété exclusive...

La question de l'Apôtre Saint Jean

Et pour commencer, accueillons la question de l’apôtre Jean !
Il s’inquiète de savoir s’il doit empêcher quelqu’un qui ne fait pas partie du groupe des disciples de Jésus, à lutter contre le mal, à «exorciser» le mal qui emprisonne les gens.

La réponse de Jésus peut surprendre ; elle semble indiquer par sa vigueur, que ce zèle excessif de l’apôtre, n’a pas dû trop plaire au Seigneur !« Qui n’est pas contre nous, est pour nous ! » lui répond vivement Jésus. Comprenons bien : il n’y a pas à être « jaloux » de ce que d’autres personnes que nous ne connaissons pas, annoncent l’Evangile, et s’inscrivent dans ce combat contre le mal qui divise le cœur des hommes ! Car, annoncer l’Evangile, s’il est pour les chrétiens, une ardente obligation, n’est pas évidemment, leur propriété exclusive ! Tous ceux qui cherchent à vivre, dans la vérité, qui font le choix de Dieu dans leur existence, témoignent du Royaume, par leur manière de vivre, même si, ils l’ignorent bien souvent. Nous n’avons donc pas à avoir, comme l’on dit, un « esprit de chapelle » !
• Et Jésus de poursuivre son enseignement à ses disciples : c’est la seconde partie. deEvangile. Marc y rassemble diverses sentences, selon la technique des mots crochets, avec l’expression « au nom de ».

Etre disciple du Christ, vivre « au nom de Jésus » (c.à.d. en chrétien) n’est donc pas « une idéologie » à appliquer ! Cela consiste, mais nous le savons, de chercher à mettre en pratique l’esprit des Béatitudes dans le quotidien de sa vie ; c’est vouloir que le Royaume de Dieu vienne dans le cœur des hommes, nos frères, comme nous le prions dans le Notre Père !

Père Emmanuel

26ème semaine du Temps ordinaire - Année B

« Qui n’est pas contre nous, est pour nous ! »

Dans cette perspective, il n’y a donc pas de « petites ou de grandes actions » ; tous nos gestes, tous nos actes, y compris les plus quotidiens, sont la matière qui permettent aux autres, de grandir ; ils sont en effet, des signes indélébiles de notre volonté de vivre « à la suite de Jésus ». Expérience qui, en cette période scolaire, pour prendre un exemple, est celle des parents : l’éducation qu’ils souhaitent transmettre à leurs enfants réclament qu’ils s’engagent eux-mêmes, dans ce qu’ils souhaitent leur donner ! Les mots et les paroles ne suffissent donc pas, il leur faut surtout témoigner eux-mêmes, de ces valeurs qu’ils veulent leur transmettre et les feront grandir.
Ainsi, être accueillant de tous, sans exclusive, vivre la tolérance envers autrui, sera toujours, la dimension incontournable et absolue de toute vie « au nom » du Christ ; La preuve en est que « même un verre d’eau offert », peut devenir un signe de l’amour de Dieu ! Chaque page de l’Evangile nous met devant les yeux, cette attitude de service et d’accueil de tous qu’a vécu le Christ Jésus envers ceux qu’il rencontre.
Réunis pour la prière commune, demandons alors, au Seigneur, de nous donner l’Esprit Saint, pour qu’il convertisse nos vies encore trop fermées sur nous-mêmes et qu’il nous aide à vivre cette attitude d’accueil, de dialogue, bref de fraternité avec autrui. Et ainsi de témoigner de ce qu’il attend de nous !

Les signes indélibiles de notre volonté à suivre Jésus

Père Emmanuel

25 sept. 2021

Mis en ligne le :