La liberté de Jésus

Quand je prépare mon homélie, j’aime bien descendre à la chapelle et lire lentement les lectures devant le tabernacle. Cette fois-ci, je me suis rendu compte que je n’avais pas prié depuis longtemps. Oh ! Bien sûr, j’avais célébré la messe, dit les Vêpres, invoqué l’Esprit Saint en début d’une réunion, dit mon benedicite… Mais je n’avais pas pris de vrai temps de coeur à coeur avec Jésus depuis plusieurs jours. Je me suis senti penaud, gêné, honteux. Et puis, en relevant la tête, j’ai vu la statue du Sacré-Coeur qui m’accueillait les bras
ouverts. Je me suis senti attendu, espéré, tellement aimé que j’en ai oublié ma gêne.

Il faut être vraiment libre pour accueillir de façon authentique

Seul Jésus peut vraiment accueillir, car, lui seul, est vraiment libre.

Je me suis alors souvenu de ma grand-tante qui vient de mourir à 102 ans : elle mélangeait les noms, les générations, mais elle m’accueillait toujours avec un mot gentil et un grand sourire, se relevant assez prestement de son fauteuil pour m’embrasser, même en plein Covid. J’ai pensé au Père prodigue en amour accueillant son fils en refusant toutes les explications. J’ai pensé à notre Père qui prépare tout au long de notre vie l’étreinte avec laquelle Il nous accueillera au seuil du Paradis. J’ai aussi pensé à Philémon.

Qu’allait donc faire ce maître dont l’esclave, Onésime, s’était enfui et s’était réfugié chez Paul, un des amis de son maître. Allait-il tuer son esclave comme l’y autorisait la Loi à l’égard des esclaves en fuite ? Allait-il lui passer cette incartade et l’envoyer rejoindre les autres esclaves ? Allait-il l’accueillir les bras ouverts, comme on accueille un frère perdu de vue ? Paul fait un pari fou, follement dangereux, en renvoyant Onésime auprès de son maître ! Il n’exige rien de Philémon : il l’invite à user au mieux de sa liberté. Dieu est aussi fou que Paul: il fait confiance en notre liberté !

Il faut être vraiment libres pour accueillir de façon authentique. Je me souviens de religieuses très
dévouées, mais qui n’avaient jamais de temps : elles étaient tellement prises par leur apostolat. Je
me souviens aussi des petites soeurs de Jésus : on avait l’impression qu’elles avaient toujours le
temps de vous accueillir.

Quand on était chez elles, c’est comme s’il n’y avait que nous au monde. Leur secret était simple : elles étaient libres, même à l’égard de leurs propres activités !

Seul Jésus peut vraiment accueillir, car, seul, il est vraiment libre ! Moi qui étais un homme de devoir et d’obligation, je crois que c’est ce qui me séduit le plus chez Jésus : sa liberté. Il est libre à l’égard de ses ennemis, mais aussi de ses amis… à l’égard de son travail, de ses parents, de son peuple, de sa Loi. Suprême liberté : il est libre à l’égard de lui-même. Sa vie, personne ne peut lui prendre car c’est lui qui la
donne ! Et Jésus nous invite aujourd’hui à cette même liberté complètement folle : il nous veut libres à l’égard de nos parents, de nos enfants, et même de notre propre vie ! Et voilà le grand tour de force de Jésus : prétendre que cette folie est la vraie sagesse ! Le vrai sage n’économise pas, ne calcule pas : il
donne tout, il perd tout, pour trouver Dieu ! Accueillir l’autre, et même celui qui m’a fait mal, c’est la grande liberté, mais aussi la grande sagesse !

Père Laurent Thibord

23ème Semaine du Temps Ordinaire

La liberté de Jésus

Non pas la sagesse au sens de cogitation intellectuelle ou de raisonnement savant. Dieu se méfie de nos pensées instables et de nos réflexions incertaines. La sagesse, c’est le savoir-faire, le savoir-être, et même la saveur des choses, le goût de la vie. Savoir et saveur ont même origine, et ce n’est pas pour rien qu’on parle du sel de la sagesse ! Quand j’accueille quelqu’un, je suis sage, car je reçois alors le plus beau cadeau de mon Père, à savoir mon frère ! L’accueil suppose la liberté, qui suppose la sagesse ! Profitons de cette année qui s’ouvre devant nous pour cultiver l’accueil, la liberté intérieure et la vraie sagesse. Ces trois mots sont finalement trois noms communs de l’Esprit Saint !

L'Esprit Saint appelle à la vraie Liberté

Père Laurent Thibord

4 sept. 2022

Mis en ligne le :