DSC04084

DSC04084

Eglise Saint Urbain - Paroisse Saint Bernard de Troyes

Mois de Juin 2020

Dieu !

Trinité Bienheureuse, je désire vous Aimer et vous faire Aimer, travailler à la glorification de la Sainte Église en sauvant les âmes qui sont sur la terre et (en) délivrant celles qui souffrent dans le purgatoire.

Je désire accomplir parfaitement votre volonté et arriver au degré de gloire que vous m’avez préparé dans votre royaume, en un mot, je désire être Sainte, mais je sens mon impuissance et je vous demande, ô mon Dieu ! d’être vous-même ma Sainteté.

Puisque vous m’avez aimée jusqu’à me donner votre Fils unique pour être mon Sauveur et mon Époux, les trésors infinis de ses mérites sont à moi, je vous les offre avec bonheur, vous suppliant de ne me regarder qu’à travers la Face de Jésus et dans son Cœur brûlant d’Amour.

Je vous offre encore tous les mérites des Saints (qui sont au Ciel et sur la terre) leurs actes d’Amour et ceux des Saints Anges ; enfin je vous offre, ô Bienheureuse Trinité !

L’Amour et les mérites de la Sainte Vierge, ma Mère chérie, c’est à elle que j’abandonne mon offrande la priant de vous la présenter.

Reprise des messes ce dimanche

« Tous, d’un même cœur, étaient assidus à la prière, avec Marie, la mère de Jésus » (Ac 1,14)

Notre monde a souffert : de la maladie, de la solitude, de la crise économique… Vous avez souffert : de ne plus communier, de ne plus recevoir le pardon, de ne plus voir les visages fraternels. Nous avons souffert aussi comme prêtres : nous vous avons souvent dit que vous nous manquez. Mais c’est plus profond que cela : nous étions amputés d’une part de notre ministère, de Jésus, présent dans son peuple ! 

Nous pouvons nous réunir à nouveau, d’un même cœur entre nous, le cœur-même de Jésus !  et Marie nous fait ce cadeau, en ce mois qui lui est consacré ! 

C’est une grande joie, mais c’est aussi une grande responsabilité. Beaucoup de paroisses attendent la Pentecôte pour recommencer. Notre évêque a accordé que les paroisses qui étaient prêtes puissent recommencer dès ce dimanche : merci à lui. Nous serons spécialement unis à ceux qui doivent encore attendre un peu… 

Nous nous sommes engagés à respecter de façon rigoureuse les consignes sanitaires : 

  • L’accès de l’église sera réservé aux personnes portant un masque (exception faite des enfants de moins de onze ans pour qui le masque est facultatif). 

  • Il y aura une file d’attente et un nombre-limite (150 personnes) : mieux vaut arriver bien à l’heure ! Ne vous offusquez pas si nous sommes obligés de vous refuser : vous serez invités à la messe suivante. 

  • Du gel sera mis à votre disposition pour vous laver les mains

  • Vous voudrez bien suivre les consignes de placement pour que nous puissions respecter la distanciation nécessaire. 

  • Les ministres de la communion se seront lavés les mains juste avant d’avancer vers vous : vous resterez donc à votre place, vous recevrez le Corps de notre Seigneur dans vos mains, et quand le prêtre aura changé de banc, vous enlèverez votre masque (avec l’élastique) pour communier.

  •  Vous serez invités à sortir en commençant par les plus proches de la porte. 

  • L’animateur de chants prendra seulement des refrains connus, ce qui évitera l’usage de feuilles. 

  • Les églises seront ensuite désinfectées 

  • Vous vous sentez vulnérable ? Pas d’héroïsme ! Restez chez vous et ayez la simplicité de nous faire signe pour que nous allions vous porter la communion, toujours dans le respect des consignes sanitaires. Par ailleurs, nous continuerons à retransmettre une messe paroissiale sur la page facebook de St Joseph-St Martin

  • Vous avez des petits enfants ? Ils sont les bienvenus, mais vous devrez les garder auprès de vous : nous ne pourrons pas laisser gambader les petits ! 

Les messes de semaine reprendront au 68, rue Ambroise Cottet, à raison de 30 participants maximum, le lundi à 19h15, après les Vêpres, du mardi au samedi à 8h45, après les laudes. Merci là encore de porter vos masques. 

La pastorale des jeunes travaille de nombreux projets pour cet été : soit en hébergement si cela est autorisé, soit en journées. Commencez à y penser et à nous en parler ! 

On peut imaginer aussi une université d’été pour jeunes, ou un forum missionnaire pour adultes… N’hésitez pas à exprimer tous les rêves qui ont surgi dans vos cœurs au cours de ce confinement ! 

Pèlerinage des pères de famille vers Vézelay, entre Saint Parres les Vaudes et Chaource , le samedi 4 et le dimanche 5 juillet. Thème : " Que tous soient un, comme Toi, Père, Tu es en en moi, et moi en Toi ! " (Jean 17,21). Ce pèlerinage est ouvert à tous les hommes chrétiens ou en recherche. Si vous êtes intéressés, merci de transmettre un courriel à :  jfsnicolas85@gmail.com    ou à    jf.beau@orange.fr

Méditation du jour

Par les prêtres de la paroisse

Actualités

vincent-branciforti-1uF4O3badXc-unsplash

On aime trop tard

Peu d'entre nous peuvent dire qu'ils savent aimer les autres. Peu de gens avec une main sur leur cœur peuvent dire qu'ils sont toujours un bon mari, un bon père, une bonne mère ... Trop souvent, nous découvrons combien d’entre nous ne sont pas plein d'amour, même envers ceux qui nous sont proches. L'amour est un art difficile et peu nombreux sont ceux qui excellent dans cet art. L'erreur la plus courante est que nous aimons une personne trop tard. Nous aimons quand l’autre n’est plus, quand l'amour devient la douleur d'une occasion manquée.

Deux bonnes amies vivent dans une harmonie unique. Ensemble, elles obtiennent leurs diplômes et travaillent dans la même entreprise. Pour l'entourage, elles sont un modèle d'amitié. Après quelques années, l'une occupe un poste de direction, l'autre sa subalterne. Au bout de trois mois, leur amitié prend fin. Il y a maintes et maintes fois des anicroches. Des larmes coulent des yeux de l’un et de l’autre. Elles travaillent dans cette atmosphère difficile pendant près de deux ans. Lors d'un voyage d'affaires, celle qui occupe le poste à la direction décède dans un accident de voiture. Son amie debout au-dessus du cercueil découvre qu'elle n’a pas su l'aimer. Elle se demande alors quels détails sans importance elle a pu lui reprocher. Dans la lumière vive, elle voit que tout était insignifiant. Mais il est trop tard. Son cœur est rempli de regrets pour l’occasion manquée. C'est de sa faute si leurs vies au cours des deux dernières années ont été si difficiles.

Combien il est fréquent que ces types d'expériences se déroulent ainsi dans des arrangements familiaux. Le mari découvre qu'il n’a pas su aimer sa femme seulement lorsqu'elle l'a quitté. L'enfant se rend compte qu'il n’a pas pu aimer sa mère au moment ou il se tient au-dessus de sa tombe. Trop tard. Une erreur qui ne peut plus être corrigée. Nous faisons constamment dépendre notre amour devant l'attitude de l'autre, de son accomplissement face à ce que nous attendons de lui.

Nous avons toujours de la rancune envers les autres, ce qui les rend ainsi que nous-mêmes malheureux. Par conséquent, notre amour est toujours en retard.

Seul Dieu n'est jamais en retard en amour. Il aime toujours. Il est amour. Pour lui il n’y a que le présent qui compte. Il aime et veut couvrir le monde de son amour. Le mystère de la Sainte Trinité est le mystère de l'amour de Dieu. Même si Dieu n'avait créé aucun monde, sa vie ne serait qu’amour. Le Père aime le Fils et le Fils, le Père dans le Saint-Esprit. Chacune des créations est enlacée par leur amour donc chacun de nous.

 Peu de raison humaine peut parler du mystère de la Sainte Trinité. Seul un cœur rempli d'amour véritable peut la toucher, un cœur qui n'est pas en retard d'amour, qui a découvert qu'il fallait aimer aujourd'hui.


Dieu nous aime. Il nous a créés par amour et il désire que nous apprenions à aimer comme il aime. À cette fin, il a envoyé son Fils sur terre. Ainsi il nous entoure d’êtres qui ont besoin de notre amour. Et dans le même but, il nous incite à nous confronter à de douloureuses expériences.  Dieu ne désire qu’une seule chose : que nous apprenions à aimer sur cette Terre comme il nous a aimés. 
La hauteur de la vie religieuse dépend en grande partie de la perfection du concept de Dieu. Il ne s'agit pas de considérations théoriques, mais d'une découverte personnelle : qui Dieu est pour nous. Il faut à travers notre cœur percevoir omniscience, la sagesse et la toute puissance de Dieu et nous rendre compte à travers nos yeux qu'il se penche sur nous comme un Père aimant et nous invite, par son Fils, à partager leur amour qui nous dépasse.


Dieu ne cesse d'aimer l'homme. Il nous aime comme nous sommes. Le véritable amour est inséparable du moment présent. Par conséquent, celui qui n'est pas en retard en amour, qui sait aimer aujourd'hui, touche Dieu et son éternité.


P. Wieslaw
 

CETTE SEMAINE

Intentions de messe en ce dimanche : Défunts des Familles FRON-HONNET /  ROLLEY-POUCHARD / Luigina et Rosilio BENFATTO / Josiane SENE / Thérèse DROUHOT / pour la santé de Jean-Marie ROBBE qui est à l’hôpital. 

 Préparez-vous à la Pentecôte avec la neuvaine proposée par notre évêque et les petites vidéos-témoignages qui l’accompagne chaque jour. 

BIENTÔT...

à partir du
2Juin
26 & 27 SEPT
3 & 4 OCTOBRE 2020
  • Facebook
  • Twitter

Contact

Tel: 03 25 73 14 53

Email: stbernard23@orange.fr

Adresse

Maison paroissiale - 5 rue Charbonnet 10000 TROYES

Eglise Saint Pantaléon